Cloître de Notre-Dame-en-Vaux à Châlons-en-Champagne

Timbre émis le 7 juin 1986
dessiné et gravé par
Jacques Jubert
(Y&T No 2404)

Enveloppe premier jour éditée par l'A.P.C.

Premier jour de la flamme-annonce le 2 janvier 1986

Illustration originale de Roland Irolla

A Châlons-en-Champagne, pendant près de six siècles, cloître et collégiale de Notre-Dame-en-Vaux ont vécu côte à côte et ont partagé les mêmes moments de bonheur et les mêmes heures difficiles. Leur destin commun a cessé lorsqu'au milieu du XVIIIème siècle le cloître fut livré à la pioche des démolisseurs. Les décombres utilisables du bâtiment détruit servirent à construire les maisons du voisinage, tandis que de nombreuses pierres brisées étaient disséminées au hasard des circonstances et qu'on enfouissait les morceaux intransportables.

Du cloître disparu, il ne reste aujourd'hui à l'emplacement où il s'élevait jadis, au nord de l'église, que des pelouses et un dallage rose.
Fort heureusement, grâce aux efforts de quelques amoureux du passé, ardents défenseurs du patrimoine artistique de la France, des fouilles méthodiques menées de 1963 à 1971 ont permis de mettre à jour de précieux restes, ensevelis depuis plus de deux siècles. Au prix d'un travail de restauration patient et délicat, ces vestiges défigurés et mutilés ont retrouvé leur beauté première. Ces chefs-d'œuvre ressuscités ont été rassemblés non loin du lieu où s'élevait le cloître disparu, dans une grande salle dont une partie de la paroi est faite d'anciens pans de mur du cloître lui-même.

Le musée du cloître de Notre-Dame-en-Vaux mérite d'être visité. On peut notamment y admirer quatre arcatures entourées de piliers du plus bel effet. On y trouve également quelques chapiteaux artistiquement décorés et surtout 55 statues-colonnes admirables. Ces chefs-d'œuvre de la statuaire médiévale retiennent l'attention non seulement en raison de leur beauté plastique, mais aussi parce qu'ils montrent comment s'est effectuée, dans le modelé des visages, la transition du roman au gothique.

Eglise N.D.en Vaux

Ces statues-colonnes représentent des personnages appartenant aux temps bibliques et à l'histoire primitive du christianisme. En parcourant ce «musée pas comme les autres», le visiteur découvre de saisissantes représentations de Saint Paul, de Moïse, de Daniel, des rois de Juda, etc. Les philatélistes, quant à eux, auront leur attention attirée, à gauche du timbre-poste consacré au cloître, par la statue représentant l'épousée des noces de Cana; ils pourront aussi admirer, à droite, la visage d'un prophète non identifié, au centre une sainte femme, et enfin, en haut, entre les arcatures de l'ancien cloître, l'église de Notre-Dame-en-Vaux, qui compte parmi les plus beaux édifices religieux du 12è siècle existant encore en Champagne.