Commémoration du 250ème anniversaire de l'Hôtel de Ville de Châlons-en-Champagne

Le Conseil de Ville
Au cours de la Guerre de Cent Ans (1337­1453), afin de se protéger des attaques ennemies, les habitants s'organisent pour entretenir les remparts. L'évêque, seigneur de la ville, autorise les habitants à lever et gérer les sommes nécessaires à l'entretien des fortifications. Cette gestion conduit en 1417-1418 à la création du Conseil de Ville, organe de pouvoir civil. Au fur et à mesure du déclin du pouvoir de l'évêque, le Conseil de Ville prend de l’essor et assure des missions de gestion de la Ville. Un bâtiment doit alors être construit pour y installer cette administration.
Le premier Hôtel de Ville
A cet emplacement, se tenait au Moyen-âge un hôpital. Il servait au logement des passants et des malades étrangers. En 1533, on commence à élever, sur l’emplacement de l’hôpital, un hôtel de Ville achevé en 1612. Ce nouveau bâtiment, à la façade très ouvragée de style Renaissance, n'est cependant pas pratique. Il est finalement détruit en 1771 et les travaux de construction du bâtiment actuel commencent immédiatement .
Le programme
La construction du nouvel hôtel de Ville est ordonnée par un arrêt du Conseil du Roi en novembre 1771 sur une initiative de l'Intendant de Champagne Gaspard-Louis Rouillé d'Orfeuil. Il s'intègre à sa politique d'embellissement de la cité champenoise, afin d'en faire une véritable capitale provinciale. Le Roi a pris à sa charge la réalisation, la Ville a fourni les matériaux. Les plans sont de Nicolas Durand et datent de 1770. La première pierre est posée en juin 1772. Le chantier est terminé en octobre 1776.
Le bâtiment est dit "mixte" : il intègre à la fois le Conseil de Ville dans la partie nord, les juridictions au sud (c'est-à-dire les organes de justice) et les prisons à l’arrière, qui donnent sur l'actuelle place Godart. Sur l'actuelle rue de l'Hôtel de Ville se trouvent des boutiques dont on voit encore la façade en bois.
La façade
La façade se divise en trois parties : deux ailes et un avant-corps décoré de six colonnes ioniques et coiffé d'un fronton. Cette construction s'apparente aux bâtiments officiels du milieu du XVIIIème siècle, construits dans le style classique français.
Le fronton est décoré d'une allégorie de la Ville : une femme coiffée d’une couronne de tourelles, entourée de putti symbolisant les richesses de la Champagne
environnante : les raisins pour la vigne et des épis de blés pour l'agriculture. Sous le fronton, des armoiries encadrées d'angelots sont visibles. Les fleurs de lys présentes sur le blason central ont été martelées à la Révolution.
Sur le perron, quatre lions ont été sculptés par Antoine Lépine en 1777/1778. Ce dernier a également réalisé les décors de la porte Sainte-Croix.

L’intérieur du bâtiment
Toute la décoration et les aménagements intérieurs ont été faits pour mettre en valeur l'importance du pouvoir civil, comme en témoignent le péristyle avec ses 28 colonnes à chapiteaux doriques, l'escalier monumental en fer forgé de style Louis XVI, les grisailles du premier étage évoquant les dix Chalonnais célèbres et les activités principales de Châlons au début du XIXème siècle ou les angelots tenant le blason de la ville surmonté de la devise "Et decus et robur" ("gloire et force").
La porte principale du premier étage mène au Grand Salon, autrefois salle de bal et actuelle salle des mariages. Elle est décorée de pilastres à chapiteaux corinthiens, dorés à la feuille d'or, et de grisailles du peintre Jean-Baptiste Lallement. A sa gauche, se trouve la salle du conseil municipal qui a été rénovée en 2005 et qui permet la réunion des 43 élus municipaux et des 57 conseillers communautaires lors des différents conseils. Le bureau du Maire se trouve à l'angle droit du Grand Salon. Y sont présentés des éléments remarquables tels que des tapisseries d'Aubusson ou un tableau représentant Louis XVIII d'Antoine Jean Gros, offert par le Roi à la Ville. Il se visite lors des Journées Européennes du Patrimoine.
La Place Foch
L'architecte Nicolas Durand propose un véritable projet urbain où les façades de la place et le bâtiment se répondent harmonieusement. Remarquez la même structure des maisons et de la façade de l’Hôtel de Ville : même nombre d'étages, symétrie et format des fenêtres. Les façades du côté de l'église Saint-Alpin sont plaquées sur des maisons plus anciennes en pan de bois.
L'aménagement de la place a impliqué la démolition de nombreuses maisons et de l'église Saint-Germain, qui se trouvait à la place de la terrasse du restaurant, côté galerie commerciale.
(d’après la brochure « Laissez-vous conter l’Hôtel de Ville ». Service Animation du Patrimoine - Ville de Châlons-en-Champagne)
 

Commémoration philatélique
Les 250 ans de l’édifice communal châlonnais seront commémorés par l’Association Philatélique Champenoise qui éditera une série de documents philatéliques conçus par notre ami illustrateur-graveur Roland Irolla.
Philatélistes et amateurs du patrimoine local pourront se procurer ces souvenirs du vendredi 16 au dimanche 18 septembre dans le cadre des 39èmes journées européennes du patrimoine.
Le bureau philatélique temporaire se tiendra dans le hall de l’Hôtel de Ville de Châlons de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. Des documents philatéliques, cartes postales, courriers en lien avec l’histoire de Châlons seront exposés.

Télécharger l'affiche de la manifestation

Télécharger le bon de commande

   
 
Carte postale Enveloppe format anglais
 
Encart Philatélique numéroté

Copyright Roland Irolla 2022